Imprimer cette page

Les guerres

<>
Après la défaite de 1870, Mousson devint un symbole de cette Lorraine divisée car du sommet de la butte, l'on pouvait voir Metz et sa cathédrale, ce "pays annexé" si proche et si lointain.
Les pèlerins affluaient de toute la Lorraine pour se recueillir et affermir leurs résolutions sur la statue de Jeanne d'Arc nouvellement érigée.

Du fait de sa position stratégique, Mousson fut, de 1914 à 1918, un poste d'observation de première importance où l'on voyait les mouvements des troupes allemandes sur les routes, les voies ferrées, les champs d'aviation, ainsi que les emplacements de batteries.

Un véritable réseau de galeries souterraines fut creusé sous le village et qui débouchait sur plusieurs sorties au pied de la butte.

Les batteries allemandes pilonnèrent sévèrement le village mais la statue de Jeanne d'Arc, au sommet de l'église, et que les allemands appelaient la "sorcière", sortit indemne de ces bombardements.

Mais le véritable martyr de Mousson débuta en septembre 1944 : la "forteresse de Mousson", ainsi que l'appelaient les américains fut du 5 au 16 septembre, le théâtre de combats acharnés entre le 3ème bataillon du 318ème R.I. américain et les troupes allemandes pour la possession de cette position hautement stratégique.
Les violents bombardements détruisirent l'église et la statue de la sainte lorraine mais eurent de la peine à ébranler les vieilles murailles étonnement résistantes.
Le courage du bataillon du 318éme s'incarna dans la mort héroïque du général Searby qui se jeta, un fusil à la main sur les occupants d'un char immobilisé et fut tué au cours de l'action
Libéré le 16 septembre, Mousson avait écrit une nouvelle page de gloire.

Page précédente: Le Château Interactif
Page suivante: Les élus